vendredi 30 octobre 2015

Le soleil des Scorta

Laurent Gaudé

Babel, 2006 (Première édition Actes Sud, 2004)


Prix Goncourt 2004
☀ ☀


L'Italie. Solaire et intemporelle. Tout simplement.

Pour clore ce mois italien, j’ai à nouveau choisi le livre d’un auteur français. 
Pourtant, avec Le soleil des Scorta, Laurent Gaudé excelle à traduire l’atmosphère si particulière de l’Italie du Sud. A travers l’histoire d’une famille sur cent et quelques années, il restitue l’esprit d’un peuple, l’attachement viscéral à une terre pourtant bien peu clémente.
Il nous donne à voir un temps qui s’étire, où tout semble figé, où rien ne semble pouvoir - ni devoir - bouger ; ou bien de manière si ténue que les mouvements sont presque imperceptibles. Ni la pauvreté qu’ont en partage la majorité des habitants de ces confins de l’Italie, ni l’âpreté du sol, ni l’impitoyable brûlure du soleil n’ont raison de l’attachement des hommes et des femmes à cette terre qu’aucun d’entre eux ne peut se résoudre à quitter.

Ce roman est empreint d’une profonde humanité. Si les relations entre les individus sont aussi rudes que l’est leur terre, les liens qui les unissent n’en sont pas moins puissants et témoignent d’un attachement inaltérable à une communauté. 
Malgré leur rusticité, la rudesse de leurs conditions de vie permet à ces gens de se concentrer sur l’essentiel : savourer l’amour de ceux qui leur sont chers, savoir reconnaître les moments simples et beaux de l’existence, transmettre à leurs enfants non pas des biens matériels qu’ils devront acquérir par eux-mêmes, mais les valeurs qui leur paraissent les plus importantes et, évidemment, l’amour de leur terre, celle à qui on doit tout, celle qui donne la vie et qui, au bout du compte, la reprendra.



23 commentaires:

  1. Tu parles très bien de ce livre qui, à ce jour, est resté mon préféré des romans de Laurent Gaudé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claudia. C'était mon premier Laurent Gaudé... mais certainement pas le dernier !

      Supprimer
  2. Dans ma PAL depuis trop longtemps, ainsi que "La porte des enfers". En fait, je n'ai jamais lu cet auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, en ce qui me concerne, c'était la première fois et je n'ai pas été déçue !

      Supprimer
  3. Magnifique roman... De ceux que je relirai, c'est certain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense en effet qu'il supporte parfaitement la relecture.

      Supprimer
  4. Très belle critique, Delphine.
    Le livre me tente... Ah, ma PAL déborde !

    RépondreSupprimer
  5. ah je l'adore! un gros coup de coeur! j'ai cette version, et la version illustrée que j'avais gagnée grâce à Jérôme...ce livre est formidable! (par contre je n'ai pas trop accroché aux autres romans de Laurent Gaudé)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'était mon premier, je ne peux pas établir de comparaison...

      Supprimer
  6. Un auteur que je n'ai toujours pas abordé .. je me suis mis dans la tête que ses romans ne me conviendraient pas. J'essaierai quand même un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on se fait des idées parfois... Gaudé est en poche et dans toutes les bibliothèques : aucun risque à essayer, si ce n'est celui d'être finalement conquise !

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup la façon dont tu en parles, mais le sujet ne me tente pas, je passe mon tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contre ça, je ne peux rien ! Ceci dit, tout est dans l'écriture.
      Mais je suis certaine que bien d'autres livres te tendent les bras ;-)

      Supprimer
  8. Je l'ai lu à sa sortie, et je crois qu'il faudrait que je le relise ...j'ai un souvenir extrêmement précis du tremblement de terre...

    RépondreSupprimer
  9. Très beau billet sur le meilleur roman de Laurent Gaudé selon moi.

    RépondreSupprimer
  10. Mon Gaudé préféré. Il ne m'a jamais autant embarqué dans son univers depuis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment, tu n'es pas le seul dans ce cas. Pour ma part, je n'ai lu que celui-ci... pour l'instant ;-)

      Supprimer