lundi 21 juin 2021

Des livres pour l'été

Déjà l'été, déjà presque les vacances... 

Comme tous les ans depuis maintenant 8 ans, je vous propose quelques lectures qui ont eu ma préférence au cours des derniers mois écoulés.

 




Côté polar

Caryl Férey, Lëd, Les Arènes

Si vous redoutez les grosses chaleurs, glissez donc ce polar dans votre valise : il vous entraînera dans l'enfer glacé et glacial de la Sibérie. A travers une formidable galerie de personnages, Caryl Férey peint un tableau sans concession de la Russie contemporaine.


Ibon Martin, La valse des tulipes, Actes Sud Traduit de l'espagnol par Calude Bleton

Direction l'Espagne, plus précisément dans les régions du Pays basque et de la Cantabrie, avec ce polar mettant en scène de terrifiants meurtres de femmes. Aucune description complaisante, cependant, mais  une tension montant inexorablement au fil des pages pour nous rappeler combien ce pays reste marqué par les années noires du franquisme.


Côté intime

Silvia Ferreri, La mère d'Eva, Hervé Chopin Traduit de l'italien par Chantal Moiroud

Jusqu'où peut-on aimer son enfant ? Est-on prêt à mettre de côté ses propres rêves et tout ce que l'on avait projeté pour l'aider à s'épanouir et à réaliser ses propres objectifs ? Eva pourra-t-elle compter sur le soutien de sa mère pour, à l'aube de ses 18 ans, devenir enfin le garçon qu'elle s'est toujours sentie être ? Un roman percutant et sensible qui pose des questions auxquelles tout parent est amené à faire face.


Didier Castino, Quand la ville tombe, Les Avrils

Hervé et Blanche n'ont jamais formé un couple conventionnel, et ce n'est pas la naissance de leurs enfants qui y a changé quoi que ce soit : ils n'ont jamais renoncé à vivre comme ils l'entendaient ni à défendre les valeurs qui leur semblaient justes. Mais quand Blanche meurt brutalement écrasée par la chute d'un balcon, Hervé se retranche en lui-même. Jusqu'au moment où il réalise que la mort de sa compagne n'est pas étrangère à une certaine forme de violence sociale. Une réflexion pertinente sur la manière dont s'enchevêtrent les dimensions intime et collective de nos vie.  


Coté société 

Hadrien Klent, Paresse pour tous, Le Tripode

Vous trouvez que la durée légale du travail à 35 heures hebdomadaires est une hérésie ? Réjouissez-vous, Emilien Long nous propose de les passer à 15 ! Eh oui, cela permettra d'arrêter de surproduire - et donc de surconsommer, la meilleure chose qui puisse arriver à notre planète -, nous cesserons de nous définir uniquement par le travail, ce qui permettra de valoriser d'autres types de projet, on réduira les pathologies professionnelles qui ont un coût colossal, et on pourra enfin prendre le temps de vivre ! Un roman beaucoup plus sérieux qu'il n'en a l'air, mais qui se lit pourtant avec un bonheur et un plaisir évidents !


Antoine Desjardins, Indice des feux, La Peuplade

Je ne vous apprends rien en vous disant que notre planète court à sa perte : réchauffement climatique, extinction des espèces, épuisement des ressources naturelles... Antoine Desjardins a décliné les différents dangers qui nous guettent dans des nouvelles ayant chacune une approche et un ton singuliers, mais qui forment un recueil d'une remarquable unité. Une vraie réussite !


Côté Histoire

Patrick Rotman, Ivo & Jorge, Grasset

Au-delà de la profonde amitié qui unissait Yves Montand et Jorge Semprun, c'est tout un pan de l'histoire du XXe siècle que leur destin respectif permet de révéler. Patrick Rotman a habilement entremêlé leurs destinées dans un récit aussi haletant qu'émouvant et instructif, mettant leur engagement au côté des communistes au coeur de son dispositif. Un très beau livre.


Très belles vacances à tous

et faites de belles lectures !





7 commentaires:

  1. Merci pour ces idées, c'est l'occasion de voir si certains romans sont arrivés à la bibliothèque !
    J'ai acheté Indice des feux, qui m'attend tranquillement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains doivent sûrement y être. En tout cas, je te sais déjà bien accompagnée avec Antoine Desjardins ;-)

      Supprimer
  2. Lu 3 sur 7... et La mère d'Eva est dans ma pile. Je m'aperçois que je ne suis pas dans une phase polar ces derniers temps, bizarre.. Bel été à toi aussi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, si tu es comme moi, les polars ça va vient. Parfois je n'en lis pas pendant une longue période, et puis soudain j'en lis plusieurs coup sur coup. En tout cas, j'en ai lu de très bons ces temps-ci.

      Supprimer
  3. Merci pour ces suggestions. Toujours intéressant de voir les choix des autres lecteurs et lectrices ! Bel été !

    RépondreSupprimer
  4. Mes échappées livresques22 juin 2021 à 10:33

    Une jolie sélection éclectique! Je n'en ai lu aucun mais La mère d'Eva est justement dans mes étagères.

    RépondreSupprimer