dimanche 18 février 2018

1144 livres

Jean Berthier
Robert Laffont, 2018


Comme me le disait une blogueuse amie, ce livre est de ceux qu’on a envie d’aimer. Entendez par là qu’il s’agit d’un livre sur l’amour de la lecture, ce qui ne devrait pas me laisser insensible. C’est pourtant le type de livre qui a tendance à me faire fuir et qui, de fait, me séduit rarement. Je sais en gros pourquoi j’aime lire et la déclaration d’amour du voisin à l’objet de notre flamme commune ne m’intéresse guère.
L’occasion m’en étant offerte, je me suis cependant risquée à jeter un œil sur celui-ci. Grand bien m’en a pris : Jean Berthier est parvenu à trouver une forme originale et astucieuse pour évoquer sa passion sans s’enfermer dans un discours convenu et complaisant.
En partant d’une situation tout à fait improbable, il place son texte sur le terrain de la fable davantage que sur celui du témoignage et écarte ainsi toute velléité d’identification.

Lorsque le narrateur, qui a embrassé le métier de bibliothécaire, reçoit une lettre d’un notaire lui apprenant que sa mère biologique, qui l’avait abandonné à la naissance, lui lègue les quelque 1144 livres qu’elle a amassés tout au long de sa vie, il ne sait comment réagir. Alors qu’il n’avait jamais cherché à connaître l’identité de sa génitrice, voici que celle-ci surgit dans son existence sous une forme qui suscite son trouble. Cet amour des livres lui viendrait-il d’elle ? Ses parents adoptifs ne sont quant à eux pas de grands lecteurs...  

Puisque cet héritage s’impose à lui, il va se saisir de ces livres et tenter d’y découvrir, peut-être, le secret de ses origines. Mais une bibliothèque est-elle le reflet de la personnalité de son propriétaire ? Les livres sont-ils l’instrument d’une meilleure connaissance de nous-mêmes et du monde qui nous entoure, ou bien sont-ils au contraire notre plus sûr rempart contre lui ? La littérature est-elle ce qui donne plus d’éclat et d'intensité à notre vie ou n’est-elle qu’un leurre qui nous détourne de la réalité ? Autant de questions que tout lecteur se pose un jour ou l’autre. A chacun d’y apporter ses propres réponses...



23 commentaires:

  1. je l'ai lu à cause du thème mais je ne l'ai pas trouvé totalement abouti, il y a de chouettes passages mais aussi des longueurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est pourtant assez bref ! Pour ma part, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. :-)

      Supprimer
  2. J'hésitais, pour les mêmes raisons que toi, mais ça a l'air pas mal du tout, finalement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est pour les mêmes raisons que moi, alors je t'invite à tenter l'aventure et j'espère que, comme moi, tu seras heureusement surprise :-)

      Supprimer
  3. Le thème ne peut que nous interpeller en effet ! Je l'ai, je verrai comment ce sujet est traité ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Ce qui est certain, Leiloona, c'est que je guetterai ton billet ;-)

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup aimé le pitch mais pas vraiment le traitement et je vois avec le message de Dominique un peu plus haut que je n'ai pas été la seule à trouver des longueurs (malgré la brièveté du livre). Dommage me suis-je dit en tournant la dernière page...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mystères de la réception d'un livre... Ainsi je crois que tu avais aimé Une activité respectable, par exemple, qui m'était tombé des mains pour les raisons que je mentionne au début de mon billet... :-)

      Supprimer
    2. Personnellement celui de Julia Kerninon m'a semblé plus tourné vers la passion de l'écriture que de la lecture même si elle sous-tend toute la démonstration ; et il avait une dimension personnelle que j'ai trouvé hyper émouvante. En fait il ne m'est pas venu à l'esprit de comparer ces deux ouvrages, c'est drôle :-)

      Supprimer
  5. Je lis peu de livres sur ce sujet, pour l'amour des livres, j'ai juste lu et adoré celui de Julia Kerninon mais je l'ai également rencontrée et j'ai retrouvé beaucoup de points communs. Je pense relire celui-ci sinon je ne suis pas attirée par ce genre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, je n'avais pas accroché avec Julia Kerninon, que j'avais d'ailleurs très vite abandonnée... Je n'aime pas du tout la surenchère de démonstration d'amour pour les livres. Elle aime lire, j'aime lire, on aime tous lire, so what ? Je trouve que ça tourne un peu en rond... :-)

      Supprimer
  6. Tu avais des appréhensions et, malgré tout, il a su t'intéresser. C'est est assez pour me donner envie. Je trouve l'angle d'approche vraiment original. Je tenterai de mettre la main dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet l'originalité de l'approche qui m'a séduite. J'espère qu'il en sera de même pour toi...

      Supprimer
  7. Je n'aime pas beaucoup non plus ce genre de livre, encore que j'ai été emballée par le Julia Kerninon (les goûts et les couleurs !!). Je verrai si celui-ci croise ma route.

    RépondreSupprimer
  8. (perso je n'ai pas accroché à celui de J kerninon ^_^)
    Mais je tenterais bien 1144 livres (sans stress, ça ne presse pas)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là, oui, sans stress ! Manquerait plus que ça :-))

      Supprimer
  9. En tout cas le pitch donne envie, alors que je n'avais pas été du tout tentée par celui de Kerminon (qu'on avait un peu trop vu sur les blogs).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec toi ! Il y a parfois des engouements qui m'échappent...

      Supprimer
  10. Une bibliothèque est-elle le reflet de la personnalité de son propriétaire ? Je crois que oui. En grande partie du moins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais tendance à être d'accord avec toi. Mais j'aime bien la manière dont ce petit livre pose cette question et quelques autres...

      Supprimer
  11. je n'avais pas du tout entendu parler de ce livre avant de lire ton billet, mais le thème me tente bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et encore un "petit" livre facile à caser dans une PAL ;-)

      Supprimer