samedi 28 mai 2016

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit

Celeste Ng

Sonatine, 2016


Traduit de l’américain par Fabrice Pointeau


La dissection d'un cercle familial des plus réussies.

Un éditeur - Sonatine -, une couverture au fond noir, un cadavre évoqué dès la première ligne du texte de quatrième de couverture : je croyais bien là tenir un thriller.
Si l’on se demande en effet très vite comment la jeune Lydia, seize ans, a bien pu se retrouver noyée au fond d’un lac, à quelques mètres seulement de son domicile, le suspense n’est pourtant pas véritablement haletant.
C’est que la question qui intéresse l’auteur n’est pas tant qui ou pourquoi que comment. Et c’est ce qui fait tout l’intérêt et toute l’originalité de ce roman. C’est alors à une enquête psychologique que se livre Celeste Ng.
Lydia s’est-elle suicidée, comme le conclut la police ? A-t-elle suivi quelqu’un qui l’a précipitée dans l’eau, comme le pense sa mère ? A-t-elle été victime d’un jeune garçon qui lui aurait brisé le cœur, comme le croit son frère ?
Celeste Ng va dérouler la courte vie de l’adolescente et remonter le fil de celle de ses parents pour mettre au jour toutes les contradictions, toutes les oppositions, toutes les frustrations, mais aussi tous les espoirs et toutes les aspirations qui se trouvent au cœur de cette famille et qui ont façonné chacun de ses membres, pour parvenir au point de tension extrême qui a fini par provoquer une rupture.

Ce qui est particulièrement bien étudié, c’est la manière dont l’histoire intime de chacun des parents va se cristalliser chez leurs enfants en un ensemble de projections inconciliables qui se révéleront impossibles à dépasser.

La tension naît des histoires extrêmement contrastées du père et de la mère, le premier étant un fils d’immigrés asiatiques ayant toujours cherché à s’intégrer et à faire oublier ses origines sans jamais y parvenir, tandis que la seconde souhaitait à tout prix s’écarter du modèle de femme au foyer que sa propre mère lui avait imposé, modèle auquel elle avait cru un temps pouvoir échapper. Tandis que l’un cherchait à se fondre dans la masse, l’autre cherchait désespérément à s’en distinguer. Malgré les apparences, tous deux se sentent en situation d’échec.

Celeste Ng démonte parfaitement les mécanismes psychologiques à l’œuvre dans la construction d’un individu, et c’est ce qui rend le roman passionnant. Elle analyse les phénomènes de transmission de parents à enfants. Bien sûr, les oppositions ne sont pas toujours aussi marquées au sein d’un couple, et elles ne produisent heureusement pas fatalement de tels drames. Toutefois, en grossissant le trait, l’auteure construit une trame narrative convaincante. Le lecteur peut être amené à s’interroger sur sa propre histoire, les valeurs qu’il a reçues en héritage et qu’il transmet à son tour, sans toutefois avoir à craindre des conséquences aussi tragiques... du moins faut-il l’espérer!

Ce roman fait l'unanimité. Voyez chez ClaraEva, Kathel, LaureNicole... et bien d'autres, sans doute !


39 commentaires:

  1. Les bons thrillers psychologiques sont suffisamment rares pour être notés !

    RépondreSupprimer
  2. Hé oui, encore un avis très positif!

    RépondreSupprimer
  3. Entièrement d'accord avec toi !

    RépondreSupprimer
  4. À ce que je constate, ce roman fait vraiment l'unanimité. Je l'ai déjà noté et je compte le lire bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'aurais pas lu moi-même, je crois que je trouverais ça louche !

      Supprimer
  5. Normalement, il arrive bientôt dans ma bibliothèque :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'est avis qu'il va être très demandé !

      Supprimer
  6. J'ai adoré aussi. Une belle réussite pour un premier roman

    RépondreSupprimer
  7. Une des belles découvertes de ce premier semestre, c'est sûr. C'est impressionnant comme elle capte et restitue parfaitement et subtilement tous ces petits riens qui mis bout à bout conduisent au désastre.

    RépondreSupprimer
  8. Ou et re-oui !!!! un magnifique roman !

    RépondreSupprimer
  9. Je crois que je vais attendre la sortie poche mais ce roman est définitivement très attirant !

    RépondreSupprimer
  10. C'est rare qu'un roman fasse autant l'unanimité... ;-) mais c'est vrai qu'il est vraiment très bien et plus profond qu'il n'y paraît en voyant le titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est rare. En général finissent par apparaître quelques bémols (cf l'un de tes billets récents ;-). Mais là, franchement, je ne vois pas bien ce qu'on pourrait lui reprocher !

      Supprimer
  11. Ravie que tu l'aies aimé ! :) c'est vraiment un excellent roman, et les avis semblent unanimes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que j'étais un peu dans le gaz, hier… Si tu as lu les commentaires précédents - mais peut-être ne le fais-tu qu'en diagonale lorsqu'il y en a beaucoup, en tout cas, c'est ce que je fais - j'ai répondu à Laure que je venais de (re)lire son billet en ligne droite… C'est bien évidemment le tien que j'ai relu… Je dois avoir besoin de vacances, moi...

      Supprimer
  12. J'étais persuadée de t'avoir laissé un commentaire hier, j'ai dû rêver ! De blog en blog, j'ai de plus en plus envie de le lire, il a l'air excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela m'arrive aussi parfois. Je pense qu'il arrive à la Toile d'être taquine…
      Quoi qu'il en soit, je comprends que tu sentes le désir monter !

      Supprimer
  13. Avec toi et les autres, je vois qu'il se distingue vraiment des polars habituels et résultat : je vais le pister à la bibli ! ça sera pour mon retour de vacances !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ne le rate pas, Electra ! Il a vraiment quelque chose de spécial.

      Supprimer
  14. Allez, je le lirai, trop d'avis positifs (et le tien compte, pour moi) pour que je passe à côté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ben ça, ça me touche, alors !
      En plus, je suis ravie de voir qu'en cette période de Toussaint tu sembles sortir de ta petite période d'hibernation... ;-)

      Supprimer
  15. Je l'ai chroniqué la semaine dernière et j'ai adoré, j'ai trouvé ça très profond et bien éçrit. Jolie critique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta visite et pour le compliment ! Je viens d'aller lire ton billet.

      Supprimer
  16. Oh la la, je sens que je vais lire ça maintenant que j'ai du temps et tout loisir de choisir à nouveau mes lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle réjouissante perspective ! Mais je suis sûre que tu as déjà un programme bien rempli ;-)

      Supprimer
  17. C'est vrai que l'enthousiasme autour de ce roman est unanime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui… avec le risque que cela comporte. J'espère que l'attente que nous aurons suscitée ne provoquera pas de déception...

      Supprimer
  18. Vous commencez à sérieusement m'intriguer avec ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le meilleur moyen d'avoir le fin mot de l'histoire, c'est de le lire à ton tour ;-)

      Supprimer
  19. Il me tarde de plus en plus de le lire celui là !

    RépondreSupprimer
  20. Une deuxième grosse tentation, notée depuis un moment déjà, à force de lire les avis positifs. J'espère les trouver à la bibli pour cet été!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, il te faudra le réserver ! Ce livre est très convoité... à juste titre!

      Supprimer