dimanche 3 avril 2016

Trois jours et une vie

Pierre Lemaitre

Albin Michel, 2016


Trois heures de lecture, puis plus rien.

Appâtée par la promesse d’un bon roman reposant sur une tension psychologique efficace, je me suis emparée du dernier Lemaitre sans trop d’hésitation. Je n’avais pas lu le Goncourt, ni aucun autre livre de cet auteur, c’était donc l’occasion idéale de faire connaissance avec lui, puisque ayant l’esprit un peu encombré par des préoccupations d’ordre domestique, j’avais besoin de quelque chose de facile et prenant.  

Hélas ! Quelle déception ! L’intrigue est d’une légèreté déconcertante, tandis  que Lemaitre tire des ficelles de l’épaisseur d’une corde de marin… 
Je ne déflore rien en disant que l’histoire est celle du meurtre de Rémi, âgé de six ans, par un son jeune voisin de douze ans, Antoine, dans une petite ville de province. Pendant plusieurs dizaines de (longues) pages, on assiste aux atermoiements et aux angoisses du petit Antoine qui, ayant réussi à cacher le corps, échafaude diverses stratégies pour ne pas être démasqué. Au lendemain du crime, une tempête dantesque s’abat sur la petite ville, représentant sans doute l’ampleur du drame qui vient de se jouer. 
Cette métaphore subtile et nuancée permet en même temps à Lemaitre de faire passer l’odieuse disparition de l’enfant au rang d’incident secondaire, les dégâts matériels et humains étant colossaux, et de régler ainsi la question de l'enquête policière. S'ensuit une ellipse temporelle de douze ans. On retrouve donc Antoine étudiant en médecine, dont le caractère - on le comprend - s’en trouve quelque peu perturbé.
Je ne dirai rien de la suite pour ne pas gâcher la lecture de ceux qui souhaiteraient découvrir ce livre par eux-mêmes. Mais elle est du même acabit : lourde et indigeste.

Quant à l’aspect plus sociologique, la réaction des habitants, les rancoeurs qui ressurgissent dans une petite communauté lorsqu’un drame survient, les relations entre les individus, tout cela est effleuré, mais de manière là encore assez grossière.

Bref, beaucoup de bruit pour rien, selon moi.

Sur le thème de l’enfant meurtrier, j’ai envie de vous conseiller un autre roman dont le suspens psychologique est lui autrement plus haletant. Il s’agit d’Un visage d’ange de Lisa Ballantyne. Un roman qui, sous le couvert d'une intrique habilement menée et construite, évoque le système judiciaire britannique avec intelligence et sensibilité. Je crois que c’était mon tout premier billet... et un vrai coup de coeur !

Je me dois néanmoins de préciser que d'autres lecteurs ont aimé : Sandrine et Clara, notamment. Sans doute bien d'autres avis sur Babelio

35 commentaires:

  1. Je pense que c'est le premier avis négatif que je lis sur ce livre... Même avant, il ne me tentait pas spécialement, même si j'ai aimé son Goncourt. Je l'emprunterai peut-être un jour ou attendrai sa sortie en poche.

    RépondreSupprimer
  2. Ça n'est certes pas son meilleur roman. Mais le suspens fonctionnant ici autour de la conscience coupable est efficace, surtout parce qu'on ne se prend pas d'affection pour ce petit salopard (en tout cas pas moi).
    Il te reste à oublier cet opus et à lire "Au revoir là-haut", autrement réussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que je referai une tentative avec ce titre... dans quelque temps !

      Supprimer
  3. Ah ben zut alors! J'ai lu un polar de Lemaître qui m'avait beaucoup plu "Sacrifices". J'ai reçu ce dernier roman mais j'avoue que ton avis me refroidit un peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai entendu moi-même que du bien sur ses précédents livres. Et Sandrine, qui a aimé Trois jours, reconnaît néanmoins que ce n'est pas son meilleur. D'autres avis sont très positifs. Ce n'est que mon avis personnel...

      Supprimer
  4. Il n'était de tout façon pas dans mes priorités, donc je vais peut-être passer. Mais je confirme que Au revoir là-haut est très très bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que tout le monde m'a dit ! Il faudra que j'essaie...

      Supprimer
  5. Comme dirait Michaux : Donc c'est non.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai lu que au revoir là haut, je pense que ça te plairait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut sans doute que j'écarte cette lecture de mon esprit et que je lise ce roman.

      Supprimer
  7. ah zut! je l'ai emprunté vendredi soir à la médiathèque ;)
    j'ai découvert l'auteur avec "Au revoir là-haut" que j'ai beaucoup aimé, mais c'est vrai que son polar "Rosy et John" m'avait déçu...
    bon, je ne vais pas le sortir en priorité de ma PAL médiathèque du coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, tu n'as pris aucun risque financier ;-)
      Et puis d'autres ont aimé ce livre...
      Quoi qu'il en soit, te connaissant, il ne te monopolisera pas très longtemps...

      Supprimer
  8. J'ai aimé et je maintiens que j'ai du mal à le lâcher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les avis semblent très partagés sur ce roman et, plus généralement, sur cet auteur. Heureusement, il y a un public pour chaque livre !

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup aimé la première partie mais tout ce qui se déroule plus tard frôle parfois le ridicule.

    RépondreSupprimer
  10. Assez surprenant en effet, car beaucoup l'ont aimé mais bon, les goûts et les couleurs ;) Je vais plutôt lire Au revoir là-haut pour découvrir cet auteur (depuis le temps que je le dis...). bises

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai lu que "robe de marié" de lui, qui ne m'avait pas suffisamment convaincue pour que je récidive, même avec son Goncourt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? C'était pourtant un des titres dont on m'avait dit du bien...
      Les avis semblent assez partagés sur cet auteur.

      Supprimer
  12. Lu il y a un petit moment maintenant et j'avoue qu'il ne m'en reste qu'une impression diffuse... J'ai tellement aimé ses "vrais" polars que je m'attendais à autre chose je dois dire. Cela dit, j'ai passé un bon moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me souviens pas de ton billet ! Cela n'a en effet dû être un coup de coeur, dont tu n'as pourtant pas été avare ces derniers temps... ;-)

      Supprimer
  13. Mon premier Lemaître a été Au revoir là-haut, très bon bouquin malgré une fin un peu trop facile à mon goût. Mais un succès mérité. Depuis, j'ai lu un polar de cet auteur, Cadres noirs, assez juste et terrifiant sur les ravages du monde du travail sur les individus. Bien aimé mais il ne m'a pas rendu accro à l'auteur donc je ne me suis pas précipitée et... pas sûr que j'y aille, même plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, il y a des (premiers) romans plus attractifs qui t'attendent ;-)

      Supprimer
  14. Il me semble que, avec celui-ci, il est dans le registre de certains de ses polars pas trop subtils, comme "Robe de marié", que je n'avais pas spécialement aimé. J'avais beaucoup apprécié, en revanche, "Cadres noirs" (polar, oui, mais fouillé psychologiquement et j'y ai cru). C'est ce titre-ci que je préfère, de l'auteur, bien qu'ayant lu aussi "Au revoir là-haut".
    (PS : j'ai bien vu que tu m'avais taguée, mais je suis en pleine léthargie bloguesque, dont je sors cependant pour ce petit commentaire ;) !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie d'avoir de tes nouvelles, Brize !
      Je note Cadres noirs, dont je n'avais pas entendu parler, pour le jour où j'aurai envie de refaire une tentative avec cet auteur.
      Emerge tranquillement ;-)

      Supprimer
  15. Ah ben mince... Je le lis bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec tous les avis négatifs que j'ai lus, il descend tout en bas de ma pile...

      Supprimer
    2. Apparemment, je ne suis pas la seule à n'avoir pas été totalement séduite...

      Supprimer
  16. Ah zut, moi je l'ai beaucoup aimé. Je crois d'ailleurs que Pierre Lemaitre est en passe de rentrer parmi mes auteurs chouchous. J'ai aimé cette ambivalence des sentiments envers Antoine. Et la description de la ville, de ses habitants. J'ai vraiment accroché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais je ne t'en veux pas du tout, Anne ;-)
      Pour ma part, j'ai vraiment été déçue par cette première lecture de Lemaitre et peut-être ai-je été un peu sévère… Mais tu ne trouves pas, quand même, qu'il usé de certaines facilités ?

      Supprimer
  17. Ce n'est pas très tentant tout ça !

    RépondreSupprimer