samedi 23 avril 2016

Comédie française - Ça a débuté comme ça

Fabrice Luchini

Flammarion



Une autobiographie en forme de déclaration d'amour à la littérature.

Autant vous l’avouer d’emblée : je suis une fan inconditionnelle de Fabrice Luchini ! Je l’ai vu sur scène, je vois volontiers les films dans lesquels il joue et j’adore l’écouter à la radio lorsqu’il y est invité. Je ne trouve jamais qu’il cabotine de trop, c’est dire !
Pourtant, je n’étais que moyennement attirée par son livre. Je craignais de ne pas vraiment retrouver le personnage… Ou plutôt j’avais peur qu’il ne passe pas la rampe de l’écriture. Il a un débit, un phrasé et, au-delà, une manière de développer sa pensée qui me semblaient si intrinsèquement liés à la parole orale que je redoutais que cela se transforme en une matière lourde qui aurait peut-être pu altérer l’image que j’avais de lui.
Eh bien pas du tout ! Brillant, plein d’humour et d’auto-dérision, Luchini passe l’écrit avec talent et succès !

En lisant son livre, on balance souvent entre une certaine émotion et un franc éclat de rire. Luchini parle avec sincérité de son parcours atypique. Apprenti coiffeur ayant quitté l’école à 14 ans, rien ne le destinait à devenir comédien. Rien ne le destinait surtout à devenir ce comédien. Un comédien amoureux des textes, qui les prend à bras-le-corps et les interroge avec d’autant plus d’opiniâtreté qu’il les a découverts seul. Il se permet de les explorer avec une enviable liberté. Pas de discours pontifiant. Pas de préjugé ni de prêt-à-penser qui lui auraient été transmis par de quelconques mandarins (même s'il en a finalement rencontrés, comme Barthes - un épisode extrêmement savoureux !). Il est à l’écoute de ce que les mots des écrivains font résonner en lui. Il accueille les textes avec fraîcheur et spontanéité. Il s’en empare et s’en imprègne, vit avec pendant des mois ou des années, il se laisse littéralement habiter par eux. Et puis, il a cet art qui n’appartient qu’à lui de les amener dans notre vie pour qu’ils continuent de faire sens et montrer ainsi comme les textes même les plus classiques peuvent interroger notre époque.
C’est ce qui me touche chez lui : ce rapport charnel avec les phrases, avec les mots, avec le moindre signe de ponctuation. J’aime cette inlassable fréquentation qu’il peut avoir d’un auteur. Cet amour inconditionnel qu’il éprouve. Sa flamme est communicative. Il n’est qu’à l’entendre dire Céline.

La littérature est entrée par hasard dans sa vie et l’a irriguée, lui a donné une sève incomparable. C’est de cela qu’il témoigne dans ce livre. Chez lui, la littérature n’a rien de sacré, elle s’adresse à tous. Luchini parvient comme personne à la confronter à la trivialité de la vie. Il répète des phrases ou même de simples mots qui l’interpellent comme des incantations, comme pour faire advenir la beauté et la poésie au coeur de la banalité de l’existence.

Si vous aimez Luchini, ne vous privez pas de le lire. Vous sourirez souvent, rirez aussi, serez touché par ce personnage qui pointe les excès et les absurdités de notre société. Sous le masque du clown, Luchini n’en finit pas d’explorer ce lien essentiel, existentiel, qu’il entretient avec la littérature. Et ça fait du bien.


Ecoutez-le aussi dans A voix nue, diffusé en 2015 sur France Culture (le premier de cinq épisodes)




13 commentaires:

  1. je l'adore! je compte bien lire ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore un point que nous avons en commun ;-)

      Supprimer
  2. Le personnage médiatique m'énerve un peu trop ces temps-ci. Pas très envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre. C'est sûr qu'il surjoue parfois son personnage. Mais je trouve qu'il y a beaucoup d'intelligence et de coeur derrière.

      Supprimer
  3. J'aime tellement l'écouter que je prendrais sans doute plaisir à le lire.

    RépondreSupprimer
  4. J'adore ce type...! Je l'ai vu sur scène pour son dernier spectacle, il est fascinant !!

    RépondreSupprimer
  5. A l'opposé de toi il me tape sur les nerfs souvent, mais pas toujours, Lucchini et La Fontaine par exemple c'est du nanan
    je vais noter ce livre pour son amour de la littérature

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est le genre de personnage avec lequel ça passe ou ça casse; il ne laisse pas indifférent. Mais il entretient en tout cas un rapport assez exceptionnel avec la littérature.

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup aussi ! Il est noté !

    RépondreSupprimer
  7. j'aime bien le personnage, oui. Je lirai le livre un jours, sans doute. Pas dans mes priorités!

    RépondreSupprimer