mercredi 19 août 2015

Les impliqués


Zygmunt Miloszewski
Pocket, 2015 (Mirobole, 2013, pour la première édition)

Traduit du polonais par Kamil Barbarski
 

Un polar polonais, voilà qui sort de l'ordinaire. L'occasion de découvrir ce pays.

J’attendais beaucoup de ce roman policier, dont l’auteur avait fait l’objet d’un article élogieux dans le Monde des livres. J’avais également lu ici et là des critiques assez enthousiastes sur le second roman de Miloszewski, Un fond de vérité.
A vrai dire, même si la lecture s’est révélée fluide, je n’ai pas été totalement conquise. La raison en est, je crois, que je n’ai pas accroché avec le principe de la thérapie de la «constellation familiale» sur laquelle se fonde l’intrigue. Etant actuellement privée d’accès à Internet, je ne sais pas ce qu’il en est réellement de cette théorie, mais, tout comme le procureur Szacki qui mène l’enquête, je suis restée sceptique. Il s’agit en gros d’une séance en huis clos au cours de laquelle les différents participants endosseraient chacun le rôle d’un des membres de la famille de l’un d’entre eux, ce qui permettrait de faire ressurgir des émotions et des événements douloureux du passé. Chacun des participants s’identifie plus ou moins au personnage qu’il incarne, au point parfois de disparaître totalement derrière lui. C’est lors d’une telle séance que l’un des participants est assassiné. Szacki va donc s’efforcer de comprendre les principes de cette thérapie pour trouver le coupable.

Ce qui est plus intéressant, en revanche, c’est tout ce qui est dit chemin faisant de la situation de la Pologne aujourd’hui et du regard qu’elle pose sur son histoire. Comme toujours lorsqu’un pays a connu l’emprise d’un pouvoir totalitaire, une large part du passé est enterrée ; une manière de tourner le dos au passé pour mieux envisager l’avenir. Mais les traces restent, les blessures demeurent et les choses ne sont pas si simples. Il ne s’agit pas d’appuyer sur la touche «reset» d’un appareil.
En outre, certains s’efforcent d’oublier, tandis que d’autres cherchent à tout prix à mettre au jour les exactions commises, un jeu souvent dangereux...

Les romans policiers offrent souvent une image de la ville dans laquelle ils se déroulent. Ce livre ne fait pas exception et nous propose une image de Varsovie, ville qui subit de nombreux dommages durant la guerre et qui porte aujourd’hui les marques architecturales de la tyrannie qu’elle a connue. A travers les différents personnages et les réflexions du héros, on perçoit une atmosphère, celle d’une ville tiraillée entre son lourd passé immédiat et son désir d’une vie plus légère, partagée entre conservatisme et rigueur morale, et aspiration vers un certain libéralisme. Une ville et un pays en pleine mutation, en somme.

20 commentaires:

  1. La thérapie des "constellations familiales" est très contestée aussi dans la réalité .. Comme toi, ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est la situation polonaise actuelle et puis le personnage du Procureur est bien vu, avec ses ambivalences. J'ai aimé aussi "un fond de vérité".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens en effet de ton commentaire sur "Un fond de vérité". C'est l'un de ceux qui m'avaient donné envie de découvrir cet auteur.

      Supprimer
  2. Je l'ai lu sans le commenter... sans déplaisir, mais je n'ai pas trouvé l'originalité que j'attendais. On attend souvent trop des polars...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te donne pas tort. Le dernier qui m'ait vraiment plus était "Toutes les vagues de l'océan" de del Arbol.

      Supprimer
  3. Je ne connais pas la littérature polonaise mais je ne pense pas que je vais commencer par celui-ci. Est-ce que tu aurais une suggestion ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là, non ! En ce qui me concerne, je crois bien que c'était une première ! Il paraît que son second, "Un fond de vérité", est meilleur.

      Supprimer
  4. J'avais beaucoup apprécié ce polar, découvert dans le cadre du Prix ELLE l'an dernier...j'ai bien aimé également la 2e enquête de Teodor, "Un fond de vérité".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se pourrait que je refasse une tentative avec son second livre... dans quelque temps.

      Supprimer
  5. je connais peu la littérature polonaise.. tant de choses à découvrir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si elle est beaucoup traduite en français...

      Supprimer
  6. N’étant pas du tout fan de polar, je vais faire l'impasse sans regret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y en a en effet de meilleurs selon moi !

      Supprimer
  7. Je l'avais lu pour le prix Elle, et je ne l'avais pas chroniqué sur le blog d'ailleurs (comme c'est le cas d'un livre sur deux que je lis)...j'avais bien aimé le personnage du policier mine de rien, et il semblerait que la suite soit top....
    Comme toi, je n'avais pas trop adhéré à l'intrigue, par contre il faut re connaître que la reconstitution post-soviétique est assez réussie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le contexte est plus intéressant que l'intrigue. Ce qui est quand même un peu dommage pour un polar !

      Supprimer
  8. C'était un vrai coup de coeur pour moi ce livre, lu aussi comme galéa dans le cadre du prix Elle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre un livre et son lecteur, l'alchimie est à chaque fois unique !
      Je vais tâcher de retrouver ton commentaire.

      Supprimer
  9. Il semble qu'il y ait déjà deux titres de cet auteur qui soient disponibles!

    RépondreSupprimer