vendredi 8 mai 2015

Elle


Harriet Lane

Plon, 2015


Traduit de l'anglais par Séverine Quelet



Une écriture délicate au service d'une tension dramatique savamment orchestrée.

Appartenant à un registre qui n’a pas d’emblée toutes mes faveurs, celui d’une littérature intimiste explorant les relations tortueuses entre deux individus, ce livre a cependant  su me séduire. 

Par son procédé narratif, tout d’abord. Evoquant des liens entre deux femmes, dont on ne connaît pas la nature, l’auteur nous fait pénétrer par petites touches dans leurs univers respectifs. On découvre dès la première page qu’elles se sont connues bien longtemps auparavant. Le hasard met Emma sur la route de Nina, qui la reconnaît immédiatement. Si la réciproque n’est pas vraie, cette rencontre fortuite produit chez Nina un véritable choc,  qui va la conduire à tout faire pour entrer dans la vie d’Emma.
Au vu des moyens qu’elle utilise, on comprend très vite que Nina ne recule devant rien pour atteindre ses objectifs. Mais quels sont-ils précisément ? Que cherche-t-elle ? Et que s’est-il passé pour que Nina soit aussi bouleversée par la réapparition d’Emma ? 
Le talent de l’auteur consiste à ne pas répondre de manière nette à ces questions. Elle installe une atmosphère qui plonge le lecteur dans un malaise diffus. Jusqu’au dernier moment, on n’arrive pas vraiment à savoir si Nina est mentalement déséquilibrée ou non, si elle est capable du pire ou si elle joue un jeu pervers dont elle maîtrise les limites, ni quelle est l’ampleur du choc dont elle aurait été autrefois la victime.

Chaque scène est racontée à deux reprises, du point de vue de Nina d’une part et de celui d’Emma d’autre part, ce qui permet au lecteur d’entrer dans la psychologie de chacun des personnages et de percevoir peu à peu la tension qui s’installe. L’auteur progresse par petites touches, tout en nuances.  

C’est précisément cette subtilité que j’ai appréciée dans ce roman, qui se distingue ainsi  des autres productions de cette littérature de genre, et qui se lit d’une traite.


18 commentaires:

  1. J'ai déjà noté les deux titres de cet auteur ; maintenant, il suffit de trouver le temps ..

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai sur ma PAL, il se pourrait donc qu'il en sorte très vite après lecture de ce billet ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai avec intérêt ton avis... comme toujours !

      Supprimer
    2. Si je trouve le temps d'écrire quelques lignes, ce qui va être de moins en moins possible...

      Supprimer
    3. En te répondant, j'ai réalisé que ça faisait effectivement longtemps que je ne t'avais pas lue et que la saison avait pour toi commencé...

      Supprimer
  3. Une jolie prouesse narrative apparemment, tout en subtilité...Je pense que ça pourrait me plaire et ta chronique donne envie de le découvrir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'attendais pas moi-même à autant l'apprécier... Si tu le lis, j'espère que tu passeras également un bon moment !

      Supprimer
  4. Noté dans un coin de tête, en attendant de voir le livre 'en vrai'.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'on a toujours besoin de feuilleter le livre, de le jauger en quelque sorte, avant de se lancer ;-)

      Supprimer
  5. J'aime bien l'idée de cette construction, avec deux points de vue différents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas absolument nouveau, mais c'est intéressant et bien exploité ici.

      Supprimer
  6. L'idée de montrer chaque scène des deux points de vue me plaît beaucoup :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui donne toute sa saveur au texte !

      Supprimer
  7. J'avais bien aimé son précédent et vu les critiques positives sur celui-ci, je risque bien de le lire !

    RépondreSupprimer
  8. Rien qu'à voir la couverture on a l'impression que quelqu'un va surgir brutalement derrière nous ou que l'on va assister à une scène terrible

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire, dans le roman, l'intrigue avance de manière très progressive, et c'est ce qui en fait tout le sel !

      Supprimer