samedi 18 avril 2015

Check-point

Jean-Christophe Rufin

Gallimard, 2015


 

Un road book - comme on parle de road movie - qui nous entraîne dans le tumulte de l'action humanitaire.

On connaît l’engagement de Rufin dans l’humanitaire. C’est par la voie de la fiction qu’il a choisi de revenir sur cette dimension de son existence et de mener une réflexion sur ce type très particulier d’action, qui suppose un investissement total de ceux qui décident de se rendre dans les endroits où règne le danger pour soulager et aider leurs semblables.
Les motivations peuvent être bien diverses, semble nous dire ce roman, et quelle que soit la noblesse des intentions qui animent un individu, la réalité du terrain oblige parfois à composer avec ses idéaux, ou du moins à les repenser dans une perspective différente.

Parmi les cinq héros de Rufin qui forment un convoi traversant la Bosnie en guerre, les profils sont bien différents et les motivations plus ou moins avouables. Tandis que les deux camions s’enfoncent dans le pays en guerre se nouent des tensions puis des conflits qui vont transformer ce qui était au départ une classique mission de transports de vivres, de vêtements et de médicaments en une rocambolesque course-poursuite à travers les montagnes enneigées.

La facture de Rufin est, comme j’avais déjà eu l’occasion de le souligner*, très classique, mais non dénuée d’efficacité. Avec ce récit qui se lit d’une traite, il nous permet de toucher du doigt ce à quoi peut ressembler l’action humanitaire.

J’avoue avoir été particulièrement sensible à sa postface, qui jette un éclairage à la fois intéressant et touchant sur le texte, et qu’il faut bien se garder de lire en préambule, ce que l’on peut parfois être tenté de faire... à tort !

Une lecture qui fait écho au très réussi Jardin des larmes d'Arnaud Delalande, qui traitait également, quoi que de manière très différente, de la nature de l'engagement humanitaire. 


* Dans ma critique du Collier rouge

16 commentaires:

  1. ce sera une de mas prochaines lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est au programme de nombreux lecteurs ! J'irai découvrir ton avis.

      Supprimer
  2. J'ai lu un billet nettement plus sévère ces jours-ci sur ce roman. Tu n'as pas été déçue par la partie fiction ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais il est vrai aussi que je n'avais pas une attente démesurée. Rufin a un certain talent de conteur, mais ce n'est pas non plus un grand écrivain. L'ayant pris pour ce que c'était, un roman grand public plutôt bien troussé qui parle de sujets intéressants et très contemporain, ça m'a convenu !

      Supprimer
  3. Bon, je note aussi qu'il ne faut pas trop en attendre pour l'apprécier. De toutes façons, je pense plutôt à l'attendre en bibli...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est que mon avis, d'autres sont plus enthousiastes !

      Supprimer
  4. j'ai très envie de le lire, j'ai aimé sa prestation à "28 minutes" sur ARTE avec Élisabeth Quint. je m'étais détourné de lui après "Rouge Brésil" car je trouvais qu'il en faisait trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je crois que je ne l'ai jamais vu ni entendu parler...

      Supprimer
  5. Ton avis me donne bien envie de le lire. J'avais été très déçue par "Le Collier Rouge".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'irai pas jusqu'à parler de déception concernant Le collier rouge, mais j'avais trouvé cela un peu trop classique...
      Merci pour ta visite !

      Supprimer
  6. Je ne sais plus que penser de ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ? Tu as lu des critiques contradictoires ?
      Comme je l'ai dit à Aifelle, ça se lit très bien, mais il ne faut pas avoir d'attente démesurée. Pour moi, c'est de la bonne littérature grand public, ce qui n'est pas péjoratif dans ma bouche. Cela dit, ce n'est pas un indispensable, non plus.

      Supprimer
  7. Je ne connais pas cet auteur mais j'ai bien envie de le découvrir. En même temps, j'hésite car ça n'a pas l'air d'être le franc enthousiasme sur sa production...
    J'ai organisé un système de prêt de livres au travail et un collègue a déposé "Le parfum d'Adam". Tu connais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du tout ! Le seul autre livre que j'ai lu de Ruffin est Le collier rouge.
      Son écriture est ultra classique, ça ne révolutionne pas la littérature française, mais, en ce qui concerne Check-point, le sujet est intéressant et, en l'occurrence, Ruffin sait de quoi il parle.
      (Et moi aussi je fais partie d'un petit club de lecture au bureau, c'est super sympa !)

      Supprimer
  8. Le sujet m'intéresse et la façon dont Rufin en parle est très intrigante. Je note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, Ruffin porte un regard critique et constructif sur l'humanitaire. Comme il connaît très bien les choses, son éclairage est tout à fait intéressant.

      Supprimer