vendredi 27 octobre 2017

Un amour d’espion

Commentaire La Bibliothèque de Delphine-Olympe

Clément Bénech

Flammarion, 2017



Après quelques bonnes, voire très bonnes lectures, j’étais dans l’attente de la réception imminente d’un roman que m’avait expédié un membre de l’association des 68 Premières fois et je ne savais trop vers quel livre me tourner pour patienter... Je regardais ma PAL d’un oeil un peu circonspect lorsque le livre d’un très jeune auteur, au bandeau plutôt attrayant (à quoi ça peut tenir !) et au titre léger, aux allures de film d’espionnage,  émergea soudain.  
Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, n’ayant eu l’occasion de lire aucun commentaire sur ce roman... Allez savoir pourquoi, la première phrase, mise en exergue sur la quatrième de couverture, m’a d’emblée séduite : «Comme souvent de nos jours, tout avait commencé sur Facebook.» C’était donc parti pour un roman générationnel...

De fait, les protagonistes sont de très jeunes gens que l’on découvre conversant sur le fameux réseau social (le téléphone, c’est has been), l’un se trouvant en France et l’autre à New York. (Eh oui, les moins de trente ans ne quittent plus le domicile parental pour s’installer à quelques  jets de pierre de papa-maman).
Or, au cours de l’une de leurs conversations, Augusta apprend au narrateur son ami qu’elle a quitté son amant, critique d’art roumain, rencontré via une appli, car il se pourrait qu’il soit un assassin (si elle en croit les commentaires que dépose inlassablement un mystérieux internaute sous chacun des articles publiés par Dragan dans la webrevue pour laquelle  il travaille). Une idée chassant l’autre, elle l’invite à venir passer quelques jours chez elle pour filer l’ex-amant et découvrir le fin mot de l’histoire. Prendre un avion pour New York pouvant désormais se révéler plus simple et aussi rapide que de faire Fontenay-sous-Bois - Saint-Germain-en-Laye, le jeune homme trouve l’idée à son goût. Ni une ni deux, le voici à Brooklyn, au pied de l’appartement de son amie. 

Je ne vous dirai rien des aventures de nos héros pour ne pas vous priver du plaisir de les savourer. Mais vous l’aurez compris, la tonalité de ce roman est malicieuse à souhait. Clément Bénech revisite avec talent le genre du roman d’espionnage sur fond d’univers digital. Il use à cette occasion d’une plume alerte et élégante qui rend la lecture tout à fait plaisante. Une petite friandise dont vous auriez tort de vous priver.



26 commentaires:

  1. Dis donc, ton billet donne envie. C'est le cocktail du China qui t'inspire ainsi?
    Le sujet pique forcément ma curiosité.
    Excuse ma drôle de question, mais est-ce que le ton est très «français»?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha ! Exactement, Marie-Claude !
      Qu'entends-tu par "très français". En général, quand on emploie ce terme en parlant de littérature, on sous-entend "nombriliste et auto-centré" (ce à quoi je ne souscris pas, mais c'est une autre histoire...). En tout cas, s'il s'agit de cela, la réponse est non. D'autant qu'en termes de roman d'espionnage, ce n'est pas là, me semble-t-il, que nous auteurs se soient le mieux illustrés.
      Ai-je répondu à ta question ?
      :-)

      Supprimer
    2. "très français", venant du Québec, signifie plutôt une écriture parsemées d'expressions typiquement françaises et surtout, de mots «made in France», du genre, putain, meuf, mec, etc.
      Tu me suis?!

      Supprimer
  2. Pourquoi pas, si je le trouve à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demande à tes bibliothécaires de le commander ;-)

      Supprimer
  3. Je reste sur une déception avec cet auteur alors même si tu as beaucoup aimé, je ne vais pas me précipiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le premier livre que je lisais de lui... J'ai apprécié le ton qui me semblait parfaitement convenir au sujet. Ce roman a été une agréable récréation.

      Supprimer
  4. Je l'avais repéré celui-ci... mais aurais-je le temps ? Jamais rien lu de lui alors je le garde en tête, peut-être pour la dernière semaine de l'année, j'aime bien avoir une lecture un peu malicieuse (ou douce, ça dépend des années) pour passer le cap :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ce livre-là sera parfait, me semble-t-il.
      :-)

      Supprimer
  5. A voir le titre, j'aurais eu envie de partir en courant, mais ton billet est très tentant, alors pourquoi pas, si je le trouve à la biblio...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait dommage de ne pas y jeter un oeil. C'est un roman qui se lit très vite et qui est très plaisant. Une friandise, comme je le disais. :-)

      Supprimer
  6. J'ai lu un roman de l'auteur, son premier je crois, sans grande conviction. C'était sympathique mais surtout très oubliable...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je ne dis pas que c'est LE grand écrivain qui va marquer les esprits. Mais, dans le registre lecture agréable, qui rend compte de l'air du temps, de certaines pratiques à la fois nouvelles et courantes, c'est tout à fait réussi.

      Supprimer
  7. J'avais repéré l'auteur au Forum Fnac Livres, mais le titre et la couverture à flamant rose m'avaient fait un peu peur...quand j'aurai éclusé ma PAL, et que j'aurai envie d'une lecture sympa et détente d'un auteur que je ne connais pas encore, pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? Je n'avais pas vu qu'il avait participé au forum...

      Supprimer
  8. J'avais lu un de ses premiers romans, sympa... comme Sandrine, un peu oubliable aussi. Mais pourquoi pas, si je le trouve en bibli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, je te renvoie à la réponse que j'ai faite à Sandrine ;-)

      Supprimer
  9. J'avais aimé son premier roman, l'audace et le ton employé étaient très prometteurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune raison de te priver de cette lecture, donc !

      Supprimer
  10. J'avais découvert cet auteur sur Twitter ou il avait fait un thread sur Modiano (forcément tout de suite, ça claque), je l'ai suivi quelques temps mais je n'en pouvais plus de ses tweets incessants, du coup j'ai un a priori envers l'auteur que je trouve bavard et un peu superficiel, j'hésite donc, car tout ce que tu nous dis là est extrêmement séduisant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, d'abord, il faut que tu m'expliques ce qu'est un thread (sur Modiano, ça doit forcément être génial ;-) )
      Sinon, ici, comme je l'ai dit plus haut, on n'est pas dans la même sphère que Modiano, hein... Mais dans le genre récréatif, espionnage revisité, c'est tout à fait plaisant.

      Supprimer
  11. Un roman que j'avais repéré dans les titres de la rentrée. Je ne me le suis pas encore procurer mais ton avis positif va me faire passer en librairie rapidement. Un roman qui me semble parfait entre deux lectures plus lourdes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Une lecture parfaite dans ce cadre-là. :-)

      Supprimer
  12. Bon... ben... bof...
    Je me suis pas mal ennuyée à vrai dire. Je m'attendais à tout autre chose. J'ai trouvé l'ensemble assez superficiel, avec un petit côté "regardez comme je dis des trucs intelligents". Bref, ça n'a pas matché là :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Mince alors, dommage ! Moi, je me suis bien amusée. Mais il vrai que je n'avais aucune attente concernant ce livre...

      Supprimer