samedi 31 décembre 2016

Les règles d’usage

Joyce Maynard

Philippe Rey, 2016


Traduit de l'américain par Isabelle D. Philippe


La vie comme elle va...

Je ne vais pas faire très long et je ne vais sûrement pas me faire que des amis avec ce billet, tant il est vrai que cette auteure est encensée, en particulier sur la blogosphère.
Non pas que j’aie éprouvé du déplaisir à lire ce roman, mais, comme bien souvent avec les Américains, je l’ai trouvé un peu long : 472 pages, je pense qu’il en aurait facilement supporté une centaine de moins.
Et puis je ne me suis pas beaucoup attachée au personnage de Wendy, cette jeune fille de treize ans qui perd sa mère dans l’attentat du 11-Septembre. Pourtant, dans l’ensemble, les personnages sonnent plutôt juste. Mais j’ai trouvé l’ensemble trop lisse. Tout est étrangement fluide, tous les protagonistes sont bienveillants, alors même que certaines situations susciteraient en réalité sans doute plus de conflits - qu’il s’agisse du beau-père qui voit partir sa fille, du père biologique qui réapparaît sans crier gare, jusqu’au gentil libraire et à l’administration scolaire, extrêmement compréhensifs...
Et le style va de pair avec ce qui est dit : sans aspérité aucune. Dialogué, descriptif, ne s’attardant pas exagérément sur la psychologie, mais davantage sur les événements, c’est la manière américaine par excellence.
En un mot, un roman pas désagréable, mais sans surprise. Et qui ne restera donc pas dans les annales, en ce qui me concerne...

Mais d'autres ont adoré : ElectraEva, LaureLeoMarie-Claude... 
Les filles, j'espère que vous n'allez pas me détester ! Il faut bien une voix discordante...

28 commentaires:

  1. J'avoue... je n'ait pas écrit de billet, car si j'aimais beaucoup Joyce Maynard jusqu'alors, je n'ai pas trouvé celui-ci très enthousiasmant. Tout s'arrange trop bien, et Wendy passe en un rien de temps d'ado en crise à personne à qui on se réfère en cas de problème... Hmmm... ce roman est sorti aux USA en collection "young adult" il me semble en effet mieux adapté à des ados.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! La voilà, l'explication ! Ceux (celles ?!) qui n'ont pas aimé n'en ont pas parlé !
      ;-)

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu l'auteure et j'avais envie de démarrer avec ce titre largement plébiscité. Personnellement, j'aime aussi quand il y a un peu de rage, de passion, d'opposition. Trop lisse n'est pas pour me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était mon premier Maynard. Peut-être pas le meilleur titre pour commencer ?

      Supprimer
  3. J'ai un ou deux titres d'elles qui attendent dans ma Pal, mais ...dont je n'attends rien , dans le fond ! Quand je l'ai croisée à America il y a deux ans , c'était une telle caricature de l'américaine ripolinée, ca m'a un peu refroidie , j'avoue ( mais j'avoue que cet argument est joliment stupide de ma part , ah ah) . Tout à fait juste ce que tu dis d'une certaine littérature américaine, efficace mais sans trop d'aspérités

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, cela ne me surprend pas, du coup !
      Compte tenu du commentaire de Kathel et de l'engouement général pour cette auteure, je me dis qu'à l'occasion j'en essaierai peut-être un autre, quand même. Peut-être celui où elle parle de sa relation avec Salinger. Le sujet est intéressant, je trouve.

      Supprimer
  4. J'ai lu "Les filles de l'ouragan" et "Baby love" de cette auteure que j'aime bien ...mais vous avez tout à fait le droit de ne pas aimer un de ses romans ..voire tous ! Moi, je suis fan de Stephen King mais il a écrit des livres que j'ai franchement pas aimé du tout ! Je pense qu'un écrivain à des hauts et des bas qui se traduisent par des histoires plus ou moins bonnes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord.
      Ceci étant dit, je ne formulerais pas d'avis sur l'ensemble de l'oeuvre de Maynard : c'était une première lecture.

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais rien lu d'elle, ce n'est pas faute de la voir sur les blogs ; je l'ai même rencontrée. Au moins, je sais qu'il ne faut pas commencer par celui-là.

    RépondreSupprimer
  6. Comme je n'ai lu aucun roman d'elle, pas de souci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors il ne me reste qu'à te souhaiter un excellent réveillon, Keisha ;-)

      Supprimer
  7. C'est vrai que le roman est un peu long, et un peu lent aussi, mais moi j'ai aimé que Joyce Maynard fasse le choix de la bienveillance alors que le roman a été écrit juste après le 11/09
    Mais ça fait du bien des avis contraires, sinon ce serait monotone!
    Bon réveillon, et à l'année prochaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'année prochaine, Eva, avec plein de nouveaux et passionnants échanges autour des livres !

      Supprimer
  8. J'adore ta voix discordante! Peut-être que si je découvrais Joyce Maynard avec ce roman, mon ressenti ressemblerait au tien. Mais je suis fan et ce titre s'insère parfaitement bien dans l'ensemble de son oeuvre. J'Ignorais cependant qu'il était d'abord destiné aux ados. Ce qui explique sans doute son côté «doux».
    Je t'encourage fortement à poursuivre la découverte de son oeuvre. Sans doute que "Prête à tout" et "Long week-end" te plairont davantage.
    On se retrouve en 2017!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est noté, merci Marie-Claude !
      Et bien sûr, on se retrouve en 2017 !

      Supprimer
  9. " Long weekend " est un petit chef d'oeuvre...et j'ai beaucoup aimé l'adaptation cinématographique de Jason Reitman avec Kate Winslet, Josh Brolin...( Last days of Summer )

    RépondreSupprimer
  10. Je n'en ai lu qu'un d'elle et je n'avais pas été emballée. .. Et j'en profite pour te souhaiter unetrès bonne année 2017.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Catherine. Je te souhaite que cette année t'apporte une sérénité retrouvée. Et j'espère que tu retrouveras vite le chemin de la littérature, qui nous apporte tant de bonheur et de satisfaction. Très bonne année à toi !

      Supprimer
  11. De l'auteur, je n'ai lu que "Long week-end", que j'avais beaucoup aimé. Du coup, j'ai toujours eu peur d'être déçue par ses autres titres, d'autant que je n'étais pas plus tentée que cela par ce que j'en lisais. Jusqu'à ce titre-ci, que j'ai justement emprunté à la bibliothèque . Mais il se trouve que d'autres (qui me font davantage envie là, maintenant) sont en train de lui passer devant ... et je crois que c'est parti pour continuer ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est sans doute pas moi qui t'en dissuaderai ;-)

      Supprimer
  12. J'ai lu Les Filles de l'ouragan que j'ai beaucoup aimé et malgré tes réticences j'ai envie de découvrir aussi son dernier roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nombreux, ou nombreuses, sont celles et ceux qui ont aimé ce roman. Peut-être en feras-tu partie ? Le seul moyen de le savoir est de le lire ;-)

      Supprimer
  13. Hum, il est mon plus gros coup de coeur de cette année ^-^

    Je te rejoints cependant sur certains points. C'est vrai que la bienveillance est omniprésente, et que tout semble couler sans accro, un peu trop facilement même. Comme un conte de fée finalement. Mais à la différence, c'est que j'ai accroché à chaque personnage, ou presque. ça m'a permis de me plonger dans l'ambiance et le décor.

    Tu avais déjà lu Joyce Maynard? Je te conseille "Long week-end"! Un peu moins "lisse".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme beaucoup d'autres lecteurs, apparemment :-)
      C'était mon premier Maynard. Il faudra peut-être en effet que j'en essaie un autre. Merci du conseil, Laeti.

      Supprimer
  14. J'aime beaucoup Maynard et je pense que c'est mon préféré ! Mais je comprends qu'on puisse ne pas entrer dedans, tu n'es pas la première... Par contre c'est justement ce que j'aime dans la littérature américaine, cette longueur qui permet de s'immerger complètement dans une tranche de vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous n'avons pas tous la même sensibilité ni les mêmes attentes. Voilà pourquoi chaque oeuvre peut trouver un public différent. Et c'est très bien ainsi !

      Supprimer