vendredi 1 janvier 2016

Mariages de saison



Jean-Philippe Blondel

Buchet-Chastel, 2016



Une nouvelle chronique intime et sociale dont Blondel a le secret.

Avant toute chose, j’aimerais dire que ce livre est pour moi très spécial. Pour la première fois, en effet, un écrivain m’a envoyé son livre. Je vous laisse imaginer, vous qui me lisez et qui êtes peut-être coutumier du fait, la joie et la gratitude qui m’ont assaillie à sa réception !
Mais ces sentiments se teintaient cependant d’une certaine inquiétude : et si je n’aimais pas ce roman ? Même les auteurs qui nous sont les plus chers connaissent des moments de faiblesse ou empruntent parfois des voies qui nous semblent moins convaincantes qu’à l’accoutumée...

Alors ?
Alors j’ai retrouvé une ambiance, un style, une tendresse évidente de l’auteur pour ses personnages.

Le sujet de ce roman est moins grave que celui d’Un hiver à Paris, que j’avais adoré, ou de Et rester vivant. On serait plus près cette fois de 06h41 : un individu s’interroge sur sa vie, est placé devant la nécessité de faire un choix, de prendre peut-être une nouvelle orientation pour ne pas s’installer dans une existence qui ne le satisfait pas. 
Dans les différents romans de Blondel que j’ai lus, on découvre toujours les personnages à un moment charnière où leur vie est susceptible de basculer. Qu’il s’agisse d’événements entraînant une rupture brutale - la mort de quelqu’un - ou d’une rencontre qui les conduit à s’interroger, les héros de Blondel sont amenés à faire l’examen de leur histoire et de leur conscience pour cesser de se laisser porter par les circonstances et devenir pleinement acteurs de leur vie.

L’intérêt particulier que j’y vois réside dans le fait qu’il ne s’agit pas de simples intrigues psychologiques. Blondel inscrit ses personnages dans un environnement qu’il se plaît à dépeindre. Que ce soit par le biais des dialogues ou celui de la description, il offre une chronique sociale, un peu à la manière des films de Claude Sautet - pour ceux qui s’en souviennent !

Ces Mariages de saison n’échappent pas à la règle. Le temps d’un été, on suit le jeune Corentin, vidéaste de mariage travaillant en duo avec son parrain. Cet emploi saisonnier lui offre-t-il de véritables perspectives ? Ne devrait-il pas enfin accomplir le projet qui lui tient à coeur et auquel il avait pourtant fini par renoncer ? Ses rencontres avec les différents couples qui l’ont embauché l’aideront peut-être à trouver sa voie. En les interrogeant à travers le prisme de sa caméra, il parvient en effet à capter une part de leur intimité, de leur vérité. Le moment viendra où il devra à son tour effectuer ce travail sur lui-même pour prendre pleinement possession de son existence. 

Si vous aimez l’univers de Blondel, vous le retrouverez ici avec plaisir. 
Si vous ne le connaissez pas encore, ne passez pas à côté d’Un hiver à Paris et de Et rester vivant, animés d’une belle intensité dramatique.
Quant à moi, je vais continuer à explorer l’œuvre de ce touchant écrivain, qui sait joliment faire écho à ce que tout un chacun rencontre un jour ou l’autre dans sa propre vie.


26 commentaires:

  1. Cela fait une éternité que je n'ai pas lu cet écrivain ! J'avais beaucoup aimé pour ma part "Passage du gué" et "This is not a love song".
    Blondel a toujours été attentif aux chroniques des blogueurs et je comprends ton inquiétude.
    Je lirai peut-être celui-ci pour renouer quand il atteindra les rayons de la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est vraiment un auteur qu'on a plaisir à retrouver régulièrement : il a une voix bien à lui et il y a beaucoup de délicatesse et de bienveillance dans ses livres.

      Supprimer
  2. Bonjour et bonne année. J'adore cet auteur,je suis contente d'apprendre qu'un nouveau livre vient de sortir,je pense qu'il va bientôt rejoindre ma bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne année à toi également, Orzech !
      Ravie d'avoir été annonciatrice d'une jolie nouvelle en ce 1er janvier !

      Supprimer
  3. Les petites étoiles disparaissent en 2016 ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente remarque, Sandrine ! Il faut croire que les derniers effluves de champagne embrumaient encore mon cerveau ;-)
      Ceci dit, ces petits symboles m'embarrassent bien souvent, finalement. Alors pourquoi pas, en effet, les oublier pour 2016...

      Supprimer
  4. Ah, tu l'as lu !! Je suis justement revenue hier de la librairie avec ce livre ! Ils (mes libraires) l'ont eu quelques jours en avance car l'auteur va venir très prochainement pour une rencontre avec les lecteurs. J'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu de cet auteur (6h41 et Un hiver à Paris)et j'ai hâte de lire son nouveau (j'ai aussi pris Le baby-sitter tant que j'y étais)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore lu Le baby-sitter. Ce sera peut-être le prochain...

      Supprimer
  5. On est toujours très contente de recevoir un livre d'un auteur, mais l'embarras arrive aussitôt derrière en effet. Si on ne l'aimait pas ? Ouf, ce n'est pas le cas. Je n'ai lu que "passage du gué" de l'auteur, je ne l'évite pas, mais je n'ai pas encore trouvé le moyen de lui faire de la place dans tout ce que j'ai à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de tout lire ! Son tour viendra...

      Supprimer
  6. Blondel est un auteur que j'aime beaucoup. J'achète tous ses livres les uns après les autres et celui ci ne fera pas exception.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connais que ses romans jeunesse, ce serait l'occasion de le découvrir en version "adulte".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ! Je te recommande chaudement Un hiver à Paris, mon préféré !

      Supprimer
  8. Est-ce une sorte de recueil de Nouvelles, ou bien y-t-til un fil rouge entre les différents mariés qu'il rencontre. J'ai "Et rester vivant" dans ma PAL, j'aime beaucoup l'univers de Blondel (je n'en ai lu que deux), l'hiver à Paris sera le suivant, et peut-être celui-ci dans la foulée.
    Je n'accepte jamais les livres envoyés par les auteurs (même si c'était Modiano), essentiellement parce que je crois, non pas que j'ai peur de ne pas aimer (quoique cela reste toujours possible), mais parce que je n'ai pas envie finalement qu'un auteur lise ce que je pense de son roman. Je me suis aperçue pendant le prix ELLE (où certains auteurs étaient dirigés vers nos chroniques) que j'aimais trop être la lectrice lambda, pleine de mauvaise foi et de subjectivité, dont l'avis ne compte que pour ses copines, et que c'était nettement plus confortable pour bloguer. Bref je suis lâche quoi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien un roman, Galéa, où le héros croise différents personnages au fil de ses pérégrinations.
      C'est drôle ce que tu dis. Moi j'adore l'idée d'avoir des échanges avec des écrivains ! Comme avec les lecteurs. J'adore l'idée que mon blog soit un lieu d'échange et de rencontre.

      Supprimer
  9. belle reconnaissance de ton goût pour la littérature et ton attention aux écrivain(e)s j'ai appréciée un Hiver à Paris et je lirai très certainement ce dernier roman ....dès que j'aurai épuisé ma pile de Noël!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pile était impressionnante, mais à la vitesse à laquelle tu lis, ça sera donc bientôt ;-)

      Supprimer
  10. Je n'ai pas encore lu le dernier mais j'aime beaucoup cet auteur et le thème de celui là me tente bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet écrivain a la chance de compter beaucoup de fidèles lecteurs !

      Supprimer
  11. J'ai suivi avec attention chacune de tes chroniques au sujet des romans de Blondel. J'avais aussi apprécié l'homme, sa discrétion, son calme, sur le plateau de LGL lors de la sortie d'Un hiver à Paris. J'ai repéré Et rester vivant à la bibliothèque mais pas encore l'autre titre. Ce qui est certain c'est que grâce à toi, je vais le découvrir en 2016, c'est l'un de mes défis!

    RépondreSupprimer
  12. Peut-être que 2016 sera l'année de ma découverte de Blondel, que je n'ai jamais lu (aïe.....)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tant à lire ! On en est tous réduits à faire des choix, parfois cruels... ;-)

      Supprimer
  13. J'ai bien l'intention de découvir Blondel cette année. J'ai sur ma PAL Un hiver à Paris et Et Rester vivant. Si ces deux titres me plaisent, j'achèterai celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta visite. Je serais ravie que tu reviennes me dire si tu as apprécié ces lectures.

      Supprimer